10 endroits qui m'ont surprise aux États-Unis (en hiver!)

Pour ceux qui ne me suivent pas depuis longtemps, petite mise en contexte : en novembre 2016, j'ai quitté le Québec avec mon copain et mon chien pour un roadtrip de 5 mois à bord d'une vieille van nommée Bob. Le voyage s'est terminé par la traversée du Canada d'ouest en est pendant environ 4 semaines, mais avant ça, on a sillonné les routes de 37 états pendant 4 mois, soit de novembre à février. Oui, c'était l'hiver et oui, la plupart du temps, il faisait froid! Mais ça fait en sorte que j'ai vu des paysages complètement renversants sous la neige, des parcs nationaux presque vides et des endroits qui auraient pu me faire croire que j'étais sur un autre continent. Prêts pour cette virée hivernale aux États-Unis? Bonne lecture!


L'eau fascinante de Fanning Springs

Avant d'y mettre les pieds, je ne savais même pas que la Floride avait des sources d'eau aussi magnifiques et en aussi grand nombre! Ça a été l'une des premières surprises de notre voyage. Alors qu'on cherchait simplement un parc pour aller se balader, on s'est retrouvés ici. Après quelques minutes de marche dans un parc complètement désert (fin novembre, faut croire que c'est pas la saison haute pour la Floride)... woah! Un spectacle qui coupe le souffle. Cette eau transparente, le soleil qui se reflète sur le fond marin pour lui donner une teinte bleu vert... On a couru jusqu'à Bob pour aller se changer pis on a sauté dedans! C'était froid, mais juste pour le trip de voir ses orteils aussi clairement dans l'eau, ça a valu la peine! En passant, il paraît qu'il y a souvent des lamantins ici et qu'on peut même se baigner à leurs côtés. Pour nous, c'était pas la bonne période, mais sachez-le!


Fanning Springs, Floride

La beauté de San Antonio au Texas

J'ai trippé sur le Texas au grand complet, mais San Antonio a une place particulière dans mon cœur. C'était au milieu décembre. Dans le jour, on a été visiter les "missions", des sites historiques en périphérie de la ville. Il faisait une vingtaine de degrés, c'était confortable, mais on a marché extrêmement longtemps sans être vraiment préparés. Peut-être un peu moins d'une quinzaine de kilomètres, mais je portais des Crocs, juste pour vous donner une idée. En soirée, on était complètement brûlés et on a passé à deux cheveux de laisser tomber notre visite du centre-ville pour se reposer dans la van. Ça aurait été une erreur monumentale! Le centre-ville de San Antonio et son riverwalk, en soirée, tout illuminé pour les festivités de Noël, c'était tout simplement magique. C'est que, voyez-vous, tout le long du canal, de chaque côté, il y a des arbres aux longues branches qui veulent aller caresser l'eau, et ces arbres étaient tous ornés de lumières colorées et scintillantes. J'avais l'impression que mille lucioles multicolores volaient autour de moi. Il faisait frais, mais pas trop, ça sentait bon, c'était féérique. Quand je regarde mes (mauvaises) photos, j'ai encore des frissons.


Riverwalk à San Antonio, Texas

Les rochers rouges des chutes Sioux Falls

Sioux Falls a été une escale brève sur notre chemin, mais franchement appréciée. Il s'agit de la plus grande ville dans le Dakota du Sud, et au milieu de celle-ci, vous allez être ben surpris : y'a des chutes - ou plutôt de très grosses cascades. Elles sont impressionnantes principalement à cause de la couleur des roches qui les accueille : rouge vif! Sous la neige de décembre, le contraste était particulièrement joli. Je n'ai malheureusement pas de photos à vous montrer, mais promis, c'était beau.


Les paysages lunaires du Badlands National Park

Alors qu'on croyait que le Dakota du Sud était plate, on a été pas mal surpris. Le parc national des Badlands a été le premier "vrai" parc national qu'on a pris la peine de visiter, et comme on était à la fin décembre, y'avait, encore une fois, pas un chat. Ça m'a frappée de voir à quel point on y était libres! Quelques balises par-ci par-là, mais en gros, la règle, c'est "touche à rien pis brise rien. À part ça, fais c'que tu veux." Ce sentiment de liberté, de pouvoir se balader sur des formations rocheuses et avoir l'impression d'être sur une autre planète, ça vaut tout l'or du monde. Oh, on a aussi vu des animaux aussi. Un genre de bouc, pis plein de chiens de prairie.


Badlands National Park, Dakota du Sud

Le mont Rushmore sous la neige

Un autre endroit que je suis reconnaissante d'avoir vu sous la neige et sans touristes. En été, ça doit être terrible! On y était le 25 décembre 2016. J'm'en souviens comme si c'était hier. Oh, c'est sûr que vu la neige, c'est impossible de faire la moitié des randonnées. Mais de voir les visages sculptés dans la montagne au loin avec les sapins enneigés, c'est franchement magnifique. Le genre de paysage qui absorbe ton âme. J'avais vu cette photo dans les livres depuis que j'étais toute petite sans trop comprendre l'engouement, mais quand c'est toi qui es devant, ça se comprend mieux.


Mont Rushmore, Dakota du Sud

La route 12 en Utah

Après avoir visité le parc national de Bryce Canyon - toujours sous la neige - on a repris la route pour continuer vers l'est de l'Utah. On s'est fait dire "Prenez la route 12, c'est la plus belle même si c'est plus long!" ... C'est ça qu'on a fait. Je dois avouer qu'on a retenu notre souffle à quelques reprises : conduire une vieille van comme Bob sur une route étroite et sinueuse sur le dessus d'une montagne où il y a le vide de chaque côté, c'est quelque chose! Mais ça a réellement valu la peine. On se serait cru dans un épisode de Wile E. Coyote and the Road Runner... même pas des farces.


Route 12, Utah

L'absence de gens au Capitol Reef National Park

Ce parc est d'une beauté sans fin. Et je ne mens pas... début janvier, je crois qu'en deux jours on a croisé 4 personnes. On a fait une rando dont le souvenir est clair dans ma mémoire. On est arrivés sous une arche naturelle, puis, tout autour, des murs de roches. Globe Copain et moi, on s'est mis à chanter de tous nos poumons. Les murs de roches nous répondaient. J'me souviens qu'on a chanté la chanson "I took a pill in Ibiza", qui était ben ben populaire à ce moment-là.


Capitol Reef National Park, Utah

Les montagnes du Colorado

Je mentirais si je disais que faire de la route en plein hiver dans les montagnes du Colorado avec une vieille van et des pneus 4 saisons c'était ben ben chill. Cependant, il s'avère qu'avant de traverser les montagnes, on s'est arrêtés une ou deux journées dans une petite ville qui s'appelle Carbondale. La ville est entourée de sommets plus jolis et impressionnants les uns que les autres, un peu comme à Banff. Son centre-ville était accueillant et chaleureux, on a d'ailleurs eu un coup de cœur pour le petit café Bonfire. J'avoue que j'y serais restée quelques jours de plus, mais on a dû choisir de quitter l'endroit pour se synchroniser avec la météo. Encore une fois : pas de photo, va falloir que vous y alliez.


Le sable blanc comme neige de White Sands National Monument

Ça là... j'avais vu des photos, je savais que ce serait cool, mais j'aurais JAMAIS pensé que ce serait aussi cool que ça. Le White Sands National Monument ne porte pas son nom pour rien. Je vous jure qu'on dirait de la neige, vrai comme j'vous parle. Jusqu'à ce qu'on y mette le pied ou qu'on y touche avec nos doigts, c'est à s'y méprendre. Après avoir glissé sur les dunes de sable, on a fait une randonnée d'environ 2 ou 3 kilomètres. Comment ça marche, une randonnée en plein désert de sable où les dunes changent toujours de forme et de place? C'est simple : il y a des bâtons qui servent de balises numérotées. On commence donc à côté du poteau #1, puis avant de commencer à marcher, on cherche des yeux le numéro 2 pour le rejoindre. Une fois qu'on y est, on cherche le numéro 3 puis on s'y dirige. Et ainsi de suite! On a retrouvé du sable dans la van jusqu'à la fin de notre roadtrip, deux mois et demi plus tard.


White Sands National Monument, Nouveau-Mexique

La route 199 en Californie

Tu sais, le genre de moment qui est une surprise à l'état pur? On a quitté San Francisco en ayant pour prochaine destination officielle Portland, en Oregon. On a donc emprunté la route 1 vers le nord pour longer la côte. On savait que le trajet nous prendrait 2 à 3 jours - une vieille van, ça roule pas vite. Pis en plus, on n'était pas vraiment pressés. C'est à Crescent City qu'on a bifurqué vers les terres en prenant la route 199. Vous dire à quel point on a été surpris! Pendant un long moment, la route longe la rivière Smith qui est d'un bleu vert incroyable. À un certain moment, j'ai dit à Antoine de se garer sur le bord de la route. Je suis descendue sur le bord de l'eau pour trouver une végétation complètement recouverte de mousse verte quasi fluo qui matchait avec la couleur de l'eau. J'étais émue. C'était franchement de toute beauté.


Route 199, Californie

J'espère vous avoir donné envie de sortir des sentiers battus et visiter les États-Unis en hiver, en pleine basse saison! Malgré tout ce que l'on peut penser de ce pays aux idéaux parfois... Singuliers, croyez-moi il vaut la peine d'être découvert!


Pour ne rien manquer, suivez-moi sur Facebook et Instagram!

GLOBE LOVEUSE

© Copyright 2020 Gitane Charron

Tous droits réservés.

info@globeloveuse.com

MÉDIAS & RÉSEAUX SOCIAUX

Kit média FR - EN

Tarifs FR - EN

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Pinterest Icon