Ode à Puerto Vallarta

Mis à jour : 9 mars 2019


Puerto Vallarta, Mexique

BON! Ok, je suis de retour de mon voyage express au Mexique, à Puerto Vallarta.


Premièrement, dear GOD que cette destination-là est magnifique. Coup de foudre dès le moment où on s'est approchés en avion pour l'atterrissage. Bon, ok, je voyais pas super bien dehors parce que... mon TDA pis moi on a oublié de faire notre sélection de siège en avance, fait que j'avais pas un siège hublot, fait que j'ai observé le tout par-dessus l'épaule du monsieur d'à côté. Anyway.


Les montagnes.

Je savais qu'il y avait des montagnes, mais elles ont franchement un petit je-ne-sais-quoi de plus que celles qui avaient dans mon imagination. Elles sont hautes. Elles sont vertes. Elles sont vivantes. Elles touchent aux nuages, elles se jettent dans la mer. Elles sont grandioses et semblent fières. Bravo les montagnes.


L'océan Pacifique.

D'un bleu profond. Le genre de bleu qui te transperce l'âme. T'sais, un vrai "bleu marin". Tu le sais que c'est un bleu qui cache une foule de trésors. Des trésors vivants pis des trésors oubliés. Mais, dans toute cette profondeur, y'a quand même quelques parcelles de turquoise. Juste pour t'y inviter, pour te dire "Hey, j'suis pas dangereux. Je suis doux aussi." Un océan aux 50 nuances de bleus.


La végétation.

Rose, orange, rouge, verte, mauve. Aussi colorée que la culture du Mexique, aussi fraîche que son air. Une végétation qui inspire les peintres, qui amuse les enfants et qui apaisent les p'tits maux de tête. Des plantes qui donnent envie de les toucher, des fleurs qui donnent envie de les respirer.


La vie.

Des rues pavées, vieillies par les centaines de milliers de pas qui les ont foulées. Des enseignes colorées, des sourires sincères. Une ambiance qui donne l'impression d'être en constante célébration de la vie. L'espagnol qui caresse les oreilles et qui fait sourire même si on comprend pas tout, juste parce que l'espagnol, c'est doux à entendre et à écouter. La musique rythmée qui sort de chaque voiture, chaque maison, chaque boutique.


Les couchers de soleil.

À chaque jour, le Golden Hour est un événement en soi. Droit devant, le soleil tire sa révérence sur l'océan. On s'imagine bien qu'il s'en va continuer son shift l'autre bord du Pacifique, pour se lever au Japon. Mais en quittant, il laisse un ciel multicolore sur la baie de Vallarta, qui s'agence parfaitement à la végétation et à la vie. Le genre de coucher de soleil qui t'empêche d'arriver à l'heure pour souper juste parce que... t'étais pas capable d'arrêter de le regarder.


Quatre jours, c'était à la fois agace et à la fois merveilleux. Un genre d'échantillon. Mais le genre d'échantillon qui te donne envie d'en acheter une caisse.


M'a t'prendre une caisse de Puerto Vallarta SVP!

GLOBE LOVEUSE

© Copyright 2020 Gitane Charron

Tous droits réservés.

info@globeloveuse.com

MÉDIA & RÉSEAUX SOCIAUX

Kit média FR - EN

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Pinterest Icon

PARTENARIATS & AFFILIATIONS

#jesuisvoyageur

Voyage 1001 Destinations Inc.