Parce que les touristes, c'est un peu cave



Fidèle à mon grand esprit de contradiction, j’suis incapable de m’brancher quand vient le temps de choisir ma prochaine destination. D’habitude, ça joue entre

« OH OUI ON VA VOIR [insérez ici le nom d’un endroit ben trop connu pis ben trop touristique] !!!!!! »

et

« OH OUI ON VA VOIR [insérez ici le nom d’un endroit sorti de nulle part que personne ne connaît] !!!!!! ».

Sans farce, des fois, mon chum me regarde en voulant dire « Comment t’as faite pour savoir que cet endroit-là existe ? ». Pis ça, c’est sans parler de la face des gens à qui je dis où je m’en vais ou encore où je suis allée. J’me rappellerai toujours de l’expression faciale de mon boss quand, l’été passé, j’lui ai dit que j’avais décidé de faire un roadtrip à Terre-Neuve. Non mais c’est vrai, pourquoi j’me casserais la tête à payer un traversier pour aller visiter un endroit même pas connu ?

Y’a plusieurs raisons et je t’en fais part à l’instant avant de te faire un top 3 des plus beaux « trous » qu’il m’ait été donné de voir dans ma vie.

Parce que la plupart du temps ça coûte moins cher,

Pour l’authenticité,

Parce que les touristes, c’est un peu cave,

Parce que les gens dans les endroits moins connus sont tellement contents de voir du monde,

Parce que tu vois des trucs que personne de ton entourage n’a jamais vu,

Pour encourager l’économie des plus petites régions,

Parce que ça fait des maudites belles histoires à raconter,

Parce que t’as le droit d’avoir la prétention d’avoir un peu l’exclusivité de la place…

3. Elton, Louisiane, États-Unis


À quelques 160 kilomètres à l’ouest de Bâton-Rouge se trouve le minuscule village de Elton en Louisiane. Une grande rue qui traverse le village, et pas plus d’une quinzaine de petites rues transversales forment Elton. J’me suis retrouvée là en janvier 2008 (ou était-ce en février ?), pendant mon tout premier voyage ever. On était 12 étudiants du cégep accompagnés d’un prof. Lui, il allait en Louisiane à chaque année – et il y va encore 8 ans plus tard – et connaissait les meilleurs spots. La plupart d’entre nous travaillait sur un projet de fin d’études portant sur les traditions du Mardi Gras en Louisiane… EUH ALLÔ! On n’pouvait pas imaginer mieux que de faire partie des célébrations cajuns traditionnelles d’un petit village de la Louisiane!

On est débarqués, si je me souviens bien, en début d’après-midi, après être allés acheter quelques canettes de… jus (#not). Les habitants du village étaient tellement contents de nous recevoir, on a passé un après-midi de fous! Les gens étaient costumés, les hommes jouaient des tours aux femmes, y’avait des chevaux partout pis des trailers qui faisaient office de chars allégoriques, on a mangé, on a dansé, on a bu, on essayait de comprendre l’accent du sud des États-Unis et ils essayaient de comprendre notre pauvre anglais de cégepiens Québécois. Tout simplement mémorable.

2. Leading Tickles, Terre-Neuve, Canada

Quand je planifiais notre voyage en auto à Terre-Neuve, j’ai passé la carte de l’île au peigne fin. J’essayais de voir où on pourrait piquer notre tente, quels spots étaient les plus cool, où avaient été prises les plus belles photos sur Google Maps… Pis j’me rappelle être tombée sur une super belle photo prise en hauteur où on voyait un genre de parc et des deux côtés, y’avait de l’eau. Genre l’océan là. J’avais trouvé ça cute, surtout que ça s’appelait Leading Tickles ; si on traduit littéralement, ça veut dire quelque chose du genre « Chatouilles Principaux ». Mais bon, c’tait pas sur le chemin pis on n’avait déjà pas beaucoup de temps. C’est tombé dans l’oubli.

C’était au jour 4 de notre roadtrip. On s’est réveillés dans le Parc National du Gros-Morne sous la pluie battante. On devait faire une journée complète de randonnée, mais on voyait bien que la pluie ne s’arrêterait pas de sitôt. On s’est dit qu’à la place, on ferait de la route pis qu’on allait revenir sur le chemin du retour. Dans l’auto, on n’savait pas trop où s’en aller, pis j’ai eu un flash. LEADING TICKLES !

Quand on est arrivés au fameux parc, on s’est rendu compte que c’était un camping. On a expliqué à la dame à la guérite qu’on voulait un terrain pour la nuit. Elle nous a regardé, l’air déconfite, et nous a carrément dit qu’on était complètement débiles de vouloir monter notre tente sous cette pluie battante. Elle a pris 10 secondes pour penser, puis nous a dit que comme le camping fermait le lendemain (!) et qu’il n’y avait plus personne, on pourrait s’installer dans le petit shack sur le bord de la mer où les gens vont habituellement cuisiner. Elle était d’une gentillesse !! Alors on a monté la moustiquaire de notre tente dans le shack (ben beau dormir n’importe où, les bibittes dans mon sleeping bag, c’est non), on s’est fait un lunch de luxe (on avait un lavabo ! WOUHOU) en regardant la mer se déchaîner sur la plage de sable noir et en buvant du vin. Ayoye.

1. Saintes-Maries-de-la-Mer, Camargue, France

Extrait de l’article « Europe 2014 : Sud de la France » :

« On est arrivés à Saintes-Maries-de-la-Mer, en Grande Camargue, en se demandant sérieusement ce qu'on faisait là. Un peu perdus, on cherchait notre hôtel au travers de marais, routes de terre, chevaux et hautes-herbes. « La Tramontane » que ça s'appelait. On a fini par demander notre chemin à de gentils Français au look bohème qui sont venus nous reconduire. Et là, découverte : plus du type "motel" qu'hôtel, La Tramontane, c'est un mix parfait entre une auberge de jeunesse et un 4* à Cuba. La décoration des chambres est laide, c'est affreux, mais ça en fait le charme. Les aires communes ont un cachet fou, quelque chose de bien inspiré entre le style Espagnol et la tradition Française. Tout ce qu'il y a de plus authentique. Et cette charmante dame, Béatrice, qui tient la baraque... Une belle surprise, alors qu'à peine 24h plus tôt, je n'avais jamais entendu parler de ce petit bijou.

On avait faim sans bon sens. Béatrice nous a dit, et je cite : "Allez au village, vous y trouverez tout près de 400 restaurants !"...

Ben oui. C'est ça. T'es en train de me dire que dans ton petit trou y'a assez de place pour 400 restos ?

Ben oui. C'était ça.

Le village ! Mon père pis moi on était abasourdis. Dans le fin fond de cette campagne marécageuse, sur le bord de la mer, y'avait un village. Avec, pour vrai, des tonnes de petits restaurants tous pareils mais tous différents. Y servaient presque tous de la viande de bison. C'est ça qu'on a mangé, c'était bon. On a bu du vin, on a eu du fun, on a jasé, c'était un bien beau moment. »


Si toi aussi t'as envie de faire un voyage et sortir des sentiers battus, fais-moi signe par courriel ou en passant par ici, pis j'vais t'arranger un itinéraire dont tu vas te rappeler longtemps, promis!

Abonne-toi à l'infolettre Globe Loveuse pour ne rien manquer!

#Voyage #Touristes #Trou #Elton #Louisiane #ÉtatsUnis #LeadingTickles #TerreNeuve #Canada #SaintesMariesdelamer #France #Europe #Camargue

Globe Loveuse

© Copyright 2018 Gitane Charron

Tous droits réservés.

info@globeloveuse.com

Média & réseaux sociaux

Kit média FR - EN

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Pinterest Icon